Provence

Nos régions françaises

Histoire

La Provence, Provincia, est une ancienne province et grand gouvernement du Sud-Est la France, entre le Dauphiné au Nord, l’Italie à l’Est, la Méditerranée au Sud, le Languedoc à l’Ouest et Comtat-Venaissin au Nord-Ouest. Elle est arrosée par le Rhône, la Durance, le Var, etc. Climat méditerranéen; vent violent appelé mistral.
Elle avait pour capitale Aix (Aix-en-Provence), et se divisait en Haute-Provence, au Nord et Basse-Provence, au Sud. La Haute-Provence est montagneuse et peu fertile; la Basse-Provence jouit d’une température chaude et produit des mûriers, dont la culture y fut introduite sous Charles VII, des grenadiers, des figuiers, des câpriers, des amandiers, des orangers et des oliviers, qui donnent une huile très renommée.

A la Révolution, elle a formé les départements des Bouches-du-Rhône, du Var, des Alpes-de-Haute-Provence et une partie des départements du Vaucluse et des Alpes-Maritimes. Le nom de Provence est aujourd’hui accolé à celui de Alpes et de la Côte-d’Azur pour former une région administrative française (P.A.C.A.).

La Provence a eu sa langue particulière, la langue provençale, qui appartient à la famille des langues d’Oc, et qui s’est développée la première parmi les langues romanes, et dans laquelle les troubadours ont composé leurs poésies.

On sait que le nom de Provence est dérivé de celui de la Province romaine fondée en Gaule à la fin du IIe siècle av. J.-C. et appelée plus tard Narbonnaise. Mais la Provence n’eut jamais qu’un territoire assez restreint et ne comprit que la partie de la Narbonnaise située à l’Est du Rhône. D’ailleurs ses limites du Nord et de l’Est varièrent beaucoup jusqu’au XIXe siècle. Successivement compris dans le royaume de Provence, puis dans le royaume d’Arles ou de Bourgogne, les pays qui nous occupent flottaient depuis longtemps entre les dominations les plus diverses, lorsqu’au milieu de l’émiettement féodal se constituèrent, l’un au Sud, l’autre au Nord de la Durance, le comté et le marquisat de Provence. Ce dernier devait passer, du moins en partie, en 1218, sous la domination pontificale et y rester jusqu’en 1791. Quant au comté, gouverné d’abord par des princes indigènes, sous la suzeraineté plus ou moins nominale des empereurs, puis soumis aux comtes de Barcelone, enfin dévolu aux princes de la première et de la seconde maison d’Anjou, il fut réuni, en 1481, au domaine des rois de France.

Une contrée gourmande…

Les influences méditerranéennes, italiennes sont majeures dans la gastronomie provençale. Pays de l’olive, des herbes de la garrigue et du vin rosé, la cuisine provençale  est à l’image de la région : chaude, généreuse, chantante. Melon de cavaillon,  citrons de Menton, olives de Nyons, pomme de Risoul se mèlent au riz sauvage  de la Camargue, aux poissons de roche des calanques ou au miel de lavande.  

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour boutique